Interview de Stéphanie Jaeger Tsilla's univers

En 1999, Stéphanie Jaeger édite son premier essai Esthétique de la réalité. Grâce à cela, elle est vite remarquée par un groupe de presse qui lui propose une carrière de chef de la publicité. En 2006, elle raccroche pour devenir maman. En 2012, elle décide de reprendre la plume pour écrire Les Tribulations de Stephy J, saison 1. Elle publie ensuite Conjectures impropables et hypithèses flottantes, et Les Tribulations de Stephy J, saison 2. Stéphanie Jaeger a aussi animé des émissions culturelles intitulées "La virgule Flottante".

A quel âge avez-vous ressenti le besoin d’écrire ?
Vers 8 ans, j’ai reçu une machine à écrire avec le ruban rouge et noir. Je me suis mise à pianoter dessus et ce fut une évidence pour moi. J’étais une enfant réservée, plutôt sauvage et très sage. Les mots se bousculaient dans ma tête mais je n’arrivais pas à verbaliser. L’écriture m’a permis de me libérer en reposant sur le papier toutes les idées qui m’agitaient. J’ai de suite écrit mon premier poème, suivit par de nombreux autres et des nouvelles en passant par quelques pièces que nous jouâmes à l’école.

Interview de Stéphanie Jaeger Tsilla's univers

Quels ont été vos premières sources d’inspiration ?

Je crois que c’était déjà l’amour et les incompréhensions entre les hommes et les femmes.

Comment conciliez-vous votre passion et votre vie de femme?
Difficilement…
Même s’ils le nient, les hommes, quand ils ne me prennent tout simplement pas pour Stephy, nous confondent mon personnage et moi. J’ai jeté l’éponge, fatiguée d’avoir à justifier que l’héroïne et moi sommes diamétralement opposées et qu’elle n’est que le produit de mon imagination. Par ailleurs, je suis aussi blogueuse et j’ai besoin de conserver mon indépendance de pensée sans avoir à justifier auprès d’un amoureux de mes prises de position quand je publie des billets « border line ». Ma vie de maman me passionne et j’ai une vie professionnelle et amicale très dense.

Selon vous, quelle est l’image de la femme en ce 21° siècle ?
Il y a encore trop d’inégalités à travers le monde pour parler d’une seule image de la femme au 21ème siècle. Je suis heureuse de vivre en France où les femmes, dans leur grande majorité, peuvent s’exprimer. Mais je regrette que même ici plus d’une femme par jour décède sous les coups de son conjoint, et que les inégalités en terme de salaire soient si grossières, notamment aux postes à hautes responsabilités. Quant à la condition féminine dans des pays émergents ou totalitaires, je préfère ne même pas en parler.

Partagez-vous avec vos proches ce que vous écrivez ?
Je ne parle pas de mes projets avant publication afin de garder mon libre arbitre.

Comment définiriez-vous votre style et s’est-il transformé au fil du temps ?
Plutôt vif, rythmé, drôle, teinté d’humour anglais. J’aime jouer avec les métaphores et proposer plusieurs niveaux de lecture.
Mon style n’a pas vraiment changé au fil du temps. Peut-être s’est-il un peu affiné…

Interview de Stéphanie Jaeger Tsilla's univers

Quels sont les éléments de vie qui ont induit vos choix littéraires (roman, essais etc.) ?
J’ai débranché mon antenne TV depuis des années jugeant que ce mode passif m’empêchait de développer mes propres pensées. Je suis une grande utilisatrice des réseaux sociaux et Internet. Je lis. Je sors. J’écoute. Je m’infuse…Je m’intéresse à tout.J’aime l’humain et communiquer avec mes semblables m’est vital.

 Quels sont actuellement vos sources d’inspiration ?
Toujours les rapports hommes/femmes, la société dans sa complexité, les préjugés, les caricatures…

Quelles difficultés rencontrez-vous dans l’élaboration de vos ouvrages ?
Après 14 ans de marketing, j’ai préféré éditer et diffuser moi-même mes ouvrages. J’ai crée ma société d’édition grâce à la micro-entreprise pour pouvoir commercialiser mes livres et pourquoi pas ceux des autres. J’ai obtenu de me faire référencer chez Chapitre, Fnac et dans des grandes surfaces, car le livre bénéficie d’une bonne critique de la part des lecteurs et la presse me fait un bon écho.

Quelle lectrice êtes-vous ?
J’alterne des périodes où je dévore tout ce qui me passe sous la main à d’autres où je jeûne complètement. Quand je suis en phase d’écriture, je ne lis pas.

Quels sont vos projets littéraires ?
J’ai actuellement 8 livres sous le coude. Le challenge consiste à savoir lequel sera publier. Je me suis fixé une parution pour mars 2013 et la San Jordi. Par ailleurs, l’opus 1 des Tribulations vient juste de sortir et j’envisage un retirage car j’étais partie sur 1000 unités. Reste à définir si l’opus 2 sera la suite des Tribulations, « Les conjectures improbables et hypothèses flottantes » qui sont publiées sur mon blog www.stephanie-jaeger.over-blog.com ou quelque chose de très différent…Aussi, j’ai plusieurs dédicaces de programmées comme le 20/10 chez Chapitre (anciennement Privat) à Perpignan, le 21/10 à « Livre en Herbes » sur Prades, le 17/11 au centre commercial Leclerc Polygone Nord, etc…

Interview de Stéphanie Jaeger Tsilla's univers

Quels sont les acteurs que vous choisiriez pour interpréter vos personnages à qui confiriez-vous la réalisation ?
J’ai participé à la réalisation de deux clips de 2 minutes des Tribulations où j’ai interprété Stephy et pris beaucoup de plaisir.
La bande annonce du livre réalisée en coopération et produite par Dimitri Tuban (Pôle Production) devrait être sur You Tube, Daily Motion et les réseaux sociaux courant de mois. Si le cinéma s’intéressait à moi, je verrais bien Albert Dupontel dans le rôle de Jean-Mich-Much, Jean Dujardin en Luc, Laetitia Casta en Valoche, Catherine Frot pour la mère de Stephy, Fabrice Lucchini dans le rôle de Néron et moi-même en Stephy ! Mais nous n’en sommes pas là…

Quel est votre livre de chevet ?
Les Nothomb ! Actuellement, j’ai « Barbe bleue » en haut de la pile. J’aime beaucoup cet auteur, son style vif, tranché, net. Je la trouve éblouissante en dialoguiste. Mais j’ai toujours quelques livres de médecine holistique ou de neurosciences près de moi. Ca me passionne !

Dans l’histoire de l’humanité, quels sont les personnages qui vous ont marqués ?
Je suis mal à l’aise avec les histoires d’individualité. Aussi, je n’ai aucun nom à évoquer. J’ai une admiration profonde pour les héros du quotidien qui font avancer l’humanité dans son ensemble. Des personnes comme vous et moi qui luttent pour un idéal, des mamans solos, des personnes qui travaillent dur pour pas grand-chose…Je suis profondément convaincue que nous formons un Tout.

 Quels artistes vous touchent le plus ?

Sans doute les clowns pour leur aspect multi facettes.

 Quel est votre plat catalan préféré ?

J’ai un faible pour les boles de picoulat.

Quel est votre restaurant préféré ?

J’adore par dessus tout acheter mes huîtres au bassin ostréicole de Leucate et les manger sur place ou à la maison avec un Champagne ou un vin blanc type Macabeu/Grenache. J’aime aussi beaucoup le Petra’s Café à Perpignan pour son côté « cantine New Yorkaise ». On y mange varié, beau, bon et les plats sont toujours revisités de façon très artistique et servis avec le sourire. Alors…

Les Tribulations de Stephy J.

 

Le blog de Stéphanie Jaeger : http://stephanie-jaeger.over-blog.com/

Le site des éditions ltsj : www.editions-ltsj.com