Martine Pruneyrac est née dans une famille d'artistes, à Toulouse en 1947. Elle a été publiée chez TDO éditions, une maison des Pyrénnées-orientales. D'abord passionnée par les théâtre, elle intègre les cours Simon, à l'âge de 15 ans. Rattrapée par son père, elle prend finalement le chemin de la faculté de médecine, pour devenir sage femme. Elle publie son premier roman en 2010.

présentation de Martine Pruneyrac tsilla s univers (02)

J'ai été sage-femme et j'ai exercé mon métier avec bonheur pendant vingt ans. J'ai cessé cette activité pour élever mes enfants.

Je suis boulimique de lecture (sauf policier et thriller). 
Je vis en montagne et ne suis bien que dans la montagne et dans le calme absolu.
L'idée de faire la cuisine me stresse à mort. 
Je chante en soprano dans un chœur régional. C'est beaucoup de travail pour une dizaine concerts chaque année en France et à l'étranger mais c'est un bonheur fou.  

Je n'ai pas décidé un beau jour d'écrire car je porte ce besoin en moi : besoin de raconter, d'inventer, d'accrocher un public et de lui transmettre une certaine idée du bonheur. De lui dire que la vie est une chose sérieuse et quelque fois amère mais qu'il nous appartient d'être heureux et de rire. C'est pourquoi mon style est à la fois léger et grave. C’est paradoxal mais c’est la réalité. J’essaie de faire passer la gravité à travers un style léger et fantasque. Je suis résolument optimiste et je crois au meilleur du cœur de l’homme. Ainsi je n’ai aucune violence en moi, je gracie tout le monde, condamne l’amour à la perpétuité et traverse la vie avec une âme intacte. L'écriture est pour moi une forme d'expression au même titre que le théâtre, mais plus secrète, plus subtile. Dans l'écriture, je me livre bien plus qu'en récitant un texte écrit par un autre. Je me livre totalement. L'amour de l'écriture et des mots, de la musique des mots, remonte à mon enfance. Durant toute ma scolarité, mes textes pouvaient être très farfelus, ils remportaient toujours un vif sucés. J'aimais étonner, amuser.  
Mes sujets favoris : Les comportements humains. J'observe énormément et chaque personne est une histoire souvent surprenante. Je suis prompte à rire des travers des gens c'est pourquoi je flirte souvent avec la dérision.

Martine P.

présentation de Martine Pruneyrac tsilla s univers (03)

 

Bibliographie : 2010 : Demain est le premier jour de ma vie. 2011 : Quelques mois pour tout changer. A paraitre en octobre 2012 :L'étrange histoire de l'enfant du wagonnet.
 
Demain est le premier jour de ma vie est un roman contemporain, résolument jeune et positif. Les thèmes présents dans ce livre sont la vie, l'amour, la mort. Mais aussi la difficulté de choisir, de repartir après un échec... Le récit est souvent drôle mais les situations peuvent aussi être dures ou graves. Dans chacun de ces cas, suit toujours le revers qui me fait dire que demain ... est le premier jour de ma vie. 
Quelques mois pour tout changer est aussi un roman contemporain qui a pour thème central la solitude, la fuite des paillettes et du bling bling, enfin la recherche de l'amour et de la pureté perdus comme on rechercherait un royaume oublié. Cela semble presque trop beau pour être vrai. Mais pourquoi pas ? Il tient à chacun de changer l'idée que l'on se fait de l'amour.
L'étrange histoire de l'enfant du wagonnet est une histoire qui se déroule dans un petit village de montagne au moment de l'occupation. On voit des scènes rocambolesques mais aussi des personnages horribles. Ceux-ci ne sont pas habités par le mal, ils sont simplement malheureux. Les personnages et leur comportements sont désopilants. On rit et on pleure, on cherche à comprendre... jusqu'au dénouement qui me fait écrire : "Tout est bien"   
En voici la quatrième de couverture : 
présentation de Martine Pruneyrac tsilla s univers (05)
1942. Rescapé de la guerre, Piero a retrouvé Flora en Ariège.
Elle ne l’a pas attendu, on lui a tellement dit qu’il était mort !
Se serait-elle mariée pour ne pas quitter ce village de montagne, certaine qu’il la rejoindrait un jour ?
Que reste-t-il de leurs projets au moment où la France est occupée ?
Arrive cette NUIT de tous les drames. Piero, meurtri, va fuir.
Il se passe alors de drôles de choses dans ce village !
La guerre est cruelle mais il lui arrive parfois de procurer des surprises autant heureuses que bénéfiques.
Le retour de Piero, en septembre 1948, va déranger. Il veut connaître la vérité. 
Au-delà de l’horreur, comment trouvera-t-il enfin la paix ?

Une histoire  pittoresque, des faits pris sur le vif et des Ariégeois authentiques