Mes textes sont tous protégés ! 

IMAG0120

Artificiel

 

C'est le mot d'une génération.

 

Le mot de la communication,

 

de l'internet, du langage sms,

 

de ce lien superficiel,

 

 aussi profond qu'il est artificiel.

 

La révélation

 Une musique d’AC/DC dans le 45 tours, du papier peint déchiré par endroits, des cheveux en bataille, un drap blanc marqué de quelques tâches. Par la fenêtre, la lueur du jour nouveau, pénètre. Un silence. Un lendemain difficile, des cadavres de bouteilles étalées sur le sol, une odeur de fumée morne. Une pensée floue et vague, des sous-vêtements introuvables, un poster de Mick Jagger qui nous contemplés, et dans la poubelle...plusieurs sont usagées.

 

AC/DC - Back In Black

 

Le silence

 

Maintenant, que ferais-tu si le temps n’existait plus ?

 

Maintenant, que sais-tu, alors que tout s’effondre ?

 

Maintenant, que reste-t-il d’une seconde ?

 

Maintenant, les mots n’existent plus.

 

Maintenant, que l’on a tout, que tout est perdu.

 

Maintenant, erres-tu en silence, en contemplant ta vie ?

 

Maintenant, que tout n’est que violence et insomnie ?

 

Maintenant, existe-t-il encore le cri ?

 

Maintenant, que reste-il dans les bribes nos absences ?

 

Maintenant, que reste-il de nos silences ?

 

 

 IMAG0045 - CopieOublier

Écrire ton nom,

 

comme murmurer je t'aime.

 

Puis le barrer,

 

le rayer,

 

avec force, conviction !

 

Le tâcher ;

 

le brûler,

 

sentir sous mes doigts

 

le plaisir de cette action.

 

Lui marcher dessus,

 

qu'il crève, qu'il crève !

 

Recommencer,

 

et en faire un parfait brouillon.

 

Le noyer, l'essorer,

 

le tordre,

 

le mordre,

 

le couper,

 

faire du corps du papier

 

le refuge de la trahison.

 

Le déchirer,

 

l'écarteler,

 

l'éparpiller,

 

l'asphyxier sous une tonne de charbon.

 

Le noircir,

 

le détruire,

 

planter les lames d'un cutteur

 

dans les lettres de ton coeur,

 

et regarder l'encre couler.

 

Prendre une plume,

 

laisser l'encre en jaillir,

 

l'écrire,

 

encore !

 

Juste pour t'oublier...

 

Une page blanche, nouvelle

 

la saisir comme une chance ;

 

et la tourner...