Interview de Thierry Herrbach-Vidal tsilla s univers (02)

Thierry Herrbach-Vidal a fait ses études à Paris I Panthéon Sorbonne. Il est actuellement journaliste et vit à Montpellier. Photographe amateur depuis l'âge de 30 ans, ses compositions sont principalement intéressantes pour leur originalité et le regard qu'elles offrent sur l'actualité. Un artiste à découvrir. 

A quel âge avez-vous commencé votre activité?

De façon régulière, pour la photo de modèles, vers 30 ans. Auparavant, je faisais beaucoup de reportages.

Interview de Thierry Herrbach-Vidal tsilla s univers (03)

Comment concilier passion et vie privée?

Faut-il –et peut-on ?- considérer qu’une passion est extérieure à sa vie privée ? Je pense qu’une vraie passion est au cœur de la vie. Je me suis habitué à être un peu un « personnage public » avec mon travail d’attaché de presse, en vivant le quotidien des personnes publiques (politiciens, artistes, journalistes). C’est très difficile d’évaluer le moment où l’on est dans la sphère privée avec ces gens-là ! La photo de modèles est justement une activité intégrée à mon domaine privé, par opposition avec les photos que j’avais à faire pour des évènements publics.

Interview de Thierry Herrbach-Vidal tsilla s univers (04)

Comment définiriez-vous votre style et s’est-il transformé au fil du temps ? Quelle célèbre photo auriez-vous aimé prendre?

En faisant de la photo de modèles, j’ai appris beaucoup sur les motivations des gens, à les écouter et les respecter. Venir poser n’est pas une démarche anodine. Il y a une recherche –une demande- de construction d’une image de soi. C’est ce que le modèle attend. Photo que j'aurais aimé faire : un portrait de BREL. Quelles difficultés rencontrez-vous dans l’élaboration de vos oeuvres? La principale difficulté est de photographier quelqu’un et qu’il ressemble sur un instantané à ce qu’il « est » vraiment : timide ou extraverti, hyperactif ou calme, inquiet ou posé, etc. Je joue sur l’attitude corporelle, sur la position du regard, sur les expressions du visage ET sur la nature des éclairages. Chacun de ces éléments est porteur d’une symbolique liée.

Interview de Thierry Herrbach-Vidal tsilla s univers (05)

Quels sont vos projets ?

Si j’excepte les projets de voyages à l’étranger, qui sont une évasion et la découverte du monde dans lequel je vis (je ne suis pas un vrai « touriste »), mon projet est de continuer à rencontrer des gens, à leur être utile, et bien sûr à continuer mon activité photo. Sortir une exposition photo.

Quel est votre livre de chevet ?

Je viens de lire la plupart des livres de YASMINA KHADRA. Des romans indispensables pour comprendre l’imposture islamiste. Je lis beaucoup, tous les soirs. Je suis sur la « Route du Papier » d’Eric ORSENNA. Et je recommande les romans policiers du grand maître du genre : Michael CONNELLY. Dans l’histoire de l’humanité, quels sont les personnages que vous ont le plus marqué(e)? Pour l’histoire, j’exclus tout de suite les personnages « marqués religion », ça en fait tomber beaucoup. Alexandre le Grand, Michel-Ange, Amerigo Vespucci et Christophe Colomb, Voltaire, Lincoln, Adenauer, Mandela, Gambetta, Jaurès, Blum, Mendes-France pour les Français. Quels artistes vous touchent le plus? Peinture : globalement les impressionnistes, et puis Dali, Picasso, Chagall Cinéma : Bo Widerberg, Visconti, Pietro Germi, James Bidgood, Franco Zeffirelli, Coppola, Jacques Feyder, John Schlesinger, Altman, Truffaut, Woody Allen, Claude Miller, Denys Arcand, Pierre Jolivet, Chaplin, Fellini, Hitchcock, Antonioni, Roman Polanski, Pedro Almodovar, Jacques Tati, Vittorio De Sica, John Osborne. Il n’y a pas qu’eux ! J’aime presque tous les genres de musiques –sauf le rap, définitivement. Selon vous, quelle est l’image de la femme en ce 21° siècle ? L’image : active, compréhensive, efficace. Pacifiste. Les femmes sont les victime des religions qui sont la cause d’une grande partie des guerres et de presque tous les blocages sociaux. Une image très positive.

Quel est votre plat préféré ? 

Un steak bleu.

Quel est votre restaurant préféré ?

Maison Troisgros, Place de la Gare, 42300 Roanne, France. Inoubliable. Je l’ai découverte à l’époque où les deux frères venaient en salle en fin de service. Je me suis autorisé à aller ponctuellement, une fois, dans des restaurants exceptionnels. C’est évidemment hors de mes moyens.

Interview de Thierry Herrbach-Vidal tsilla s univers (01)